Ma route des vins de l'Aude


Aller au contenu

Menu principal:


Bizanet

Patrimoines culturels et historiques > Bizanet

- LE CHATEAU :

Son donjon domine le village, venant d'Ornaisons ou de St-André, il indique le cœur.
Le porche du château, quelques portes et fenêtres ont su résister à la fantaisie des hommes.

- L'EGLISE :

L'église actuelle a remplacé la vieille église trop éloignée et souvent pillée. Parmi les avantages en faveur d'une nouvelle église se trouve la possibilité de profiter d'une vieille maison délaissée et d'une tour comme clocher. Pour aller à la vieille église, il fallait franchir un ruisseau aux crues fréquentes. L'église fût terminée et bénie le 29 septembre 1756.

- LES LAVOIRS :

Alimentés aussi par la source du Naissant, les lavoirs connaissent une fréquentation régulière de bizanetoises qui prennent plaisir à faire leur " petite lessive quotidienne à la main " dans ce lieu convivial ou la causette est toujours de rigueur.

- L'ANCIENNE EGLISE :

Sur la bordure droite du cimetière, se trouve l'ancienne église paroissiale de Bizanet, sous l'appellation Saint Pierre aux Liens, l'église seigneuriale de Bizanet d'aval devint paroisse au XIIème siècle. Lors de la construction de la nouvelle église, dans le village d'amont, le seigneur, Monsieur de Chefdebien intervint pour racheter la chapelle. Elle porte aujourd'hui la trace des pénitents qui fermèrent l'édifice à moitié, conservant uniquement le chœur ; elle marque aussi son appartenance au seigneur de Bizanet et à ses descendants. Au-dessus de la porte ogivale située au nord, figurent les armoiries de Chefdebien " d'azur à la fasce d'argent ".

- LES BERGERIES :

A l'époque, BIZANET était essentiellement entouré de pâturage et ceci permettait l'élevage de brebis. A une période, BIZANET comptait plus de 7000 brebis. Il reste des vestiges de ces bergeries allant vers la table d'orientation. Vers 1750, l'élevage se décline au profit de la plantation de vignobles.

- LA DISTILLERIE :

La distillerie de BIZANET n'est plus en activité, seule reste sa cheminée. Après les vendanges, les viticulteurs récupéraient le marc des cuves de fermentations du vin et les apportaient à la distillerie pour tirer de l'alcool de marc ensuite les pépins restants servaient à l'élaboration de l'huile de pépin.


ATTENTION L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE | montsarratchristophe@gmail.com

Retourner au contenu | Retourner au menu