Ma route des vins de l'Aude


Aller au contenu

Menu principal:


Fleury d'Aude

Patrimoines culturels et historiques > Fleury d'Aude

- L'EGLISE SAINT-MARTIN :

L'église, située au cœur du village était en possession des Chamoines de Saint-Just. Elle a été dégagée, après la Révolution, des habitations construites contre son flanc, remaniée en 1850 puis transformée en 1901. Elle porte, néanmoins, des empreintes de ses origines romanes et gothiques. Le maître d'œuvre avait choisi le plan en croix latine avec abside pentagonale et nef à trois travées. De ce premier édifice, attribué au XIème siècle ne subsistent aujourd'hui que le pan saillant du mur sud, le mur nord de la nef, la souche du clocher et l'abside dont la partie basse a conservé ses colonnettes romanes, la base de certains chapiteaux décorés et, sur deux niveaux, une frise de " billettes " caractéristiques de cette époque.

- LA CHAPELLE DES PENITENTS BLANCS :

La confrérie des Pénitents de Pérignan, fondée en 1599, était une association caritative qui portait assistance et consolation aux souffrants et miséreux de la paroisse. En 1601, un don fait à la confrérie permit l'édification d'une chapelle, bénie en 1608, pourvue l'année suivante d'une cloche don de M. de Fitou et de Demoiselle Guilhaumito de Sabatier.

- LA TOUR BLAYARD :

A la fois tour de guet et de défense, la Tour Blayard, haute de 20 mètres et circulaire, domine le village. Elle permettait de surveiller la plaine de Béziers et les pentes du massif du " Cros ". Plus ancien monument du cœur du village, elle semble dater du Moyen Age. Avec le temps, son aspect et ses usages se sont modifiés.

- LE CHATEAU :

Le château prit des visages différents en fonction des seigneurs occupant les lieux. En partie détruit en 1587 pour la construction d'une citadelle, il subit en 1589 des dommages dus aux guerres de religion qui aggravent les destructions. Il fournit ensuite aux habitants les pierres nécessaires à la construction des maisons qui occupent actuellement son emplacement.

- LES REMPARTS :

Les remparts sont les derniers vestiges du château. Les murs " assisés " des remparts donnaient de la solidité à la construction. La base inclinée permettait également de laisser rouler des projectiles sur d'éventuels assaillants.

- UNE FORTIFICATION :

Une maison occupe aujourd'hui l'angle sud-est des fortifications du château. L'ancienne " échauguette " qui la décore, la témoigne du passé défensif de l'édifice primitif. Les 3 " occuli " aèrent agréablement la façade. Une large brèche pratiquée dans le rempart, entre la maison à échauguette et la chapelle des Pénitents, qui permet aujourd'hui d'accéder directement à l'ancienne cour du château.

- LE PORCHE :

En haut de la rue de la Porte Saint-Martin, un porche donnait accès au village médiéval blotti autour du château. La maison qui le surmonte participait à la protection de cette entrée. Des fenêtres Renaissance modifièrent par la suite l'aspect originel de cette maison défensive.

- LA MAISON A TETES DE CHIENS :

La décoration originale de cette maison bourgeoise est certainement due à un ancien propriétaire chasseur, en hommage à ses chiens. La façade symbolise bien l'opulence procurée à certains par la viticulture au XIXe siècle. Le développement du chemin de fer permit d'approvisionner les grandes villes du Nord en vin du Midi.


ATTENTION L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE | montsarratchristophe@gmail.com

Retourner au contenu | Retourner au menu